Archive


Lettre circulaire du 23 novembre 2016


Chers membres, chers sympathisants

Les élus politiques de tous bords  à Berne se lancent actuellement dans des  pirouettes verbales sous une forme inédite. Les valeurs démocratiques sont littéralement foulées aux pieds. Le serment constitutionnel auquel sont assujettis tous les parlementaires en début de législature, est ainsi ignoré par leur majorité dès que le seuil du Palais fédéral a été franchi. Il en va ainsi du refus de l’initiative populaire contre l’immigration massive dont la mise en oeuvre se heurte à l’opposition parlementaire. Ainsi la Berne fédérale s’efforce par tous les moyens de boycotter la volonté populaire du 9 février 2014. En accord avec le PS, les associations et les syndicats, il est poposé un contingent  de main-d’oeuvre indigène light soutenu de surcroît par des associations de  suffrages de gauche. Pour sa part, „Muller 18 pourcent“ ne veut rien savoir d’une limitation des travailleurs étrangers. 

Précisément le 30 novembre prochain, la Chambre des cantons étudiera ce modèle qui place l’étranger sur un pied d’égalité avec les Suisses et possédant un permis de séjour en Suisse en bénéficiant de conditons légales réservées aux citoyens suisses.  Dans le cadre d’un permis de séjour pour étranger, un Suisse âgé de plus de 50 ans ne peut plus être mis sur pied d’égalité avec un étranger bénéficiant  du permis de séjour et dont les coûts sont moins élevés.

A la longue, le citoyen suisse ne saurait accepter cette politique de gauche, car une telle violation constitutionnelle engendre des émotions de colère. Le brexit et les résultats de l’élection présidentielle aux Etats-Unis prouvent qu’il est plus simple d’affirmer que le peuple est stupide, à l’image des innombables commentaires de presse et de télévision émanant des milieux de gauche après l’élection du président américain Donald Trump. Ce qui semble, au vu de ces résultats  bien augurer de prochaines consultations populaires  sur ce schéma, en Europe.

Notons que vous recevrez sous peu le procès-verbal de l’assemblée générale de l’Association patronale contre l’adhésion à l‘UE  du 29  avril 2016. La prochaine assemblée générale de notre association se tiendra le 5 mai 2017 Au Premier Gare centrale à Zurich.

Nous comptons comme toujours sur le précieux appui de nos efforts en faveur de l’indépendance de la Suisse et de la sauvegarde de ses structures économiques souveraines.  

Avec mes meilleures salutations



Gerda Strasser, présidente     

_______________________________________________________________________________________________________